• PHILIPPE NAUCHE A LA VOIX EST LIBRE

    PN La Voix est libre F3 Samedi 14 mai 2016

  • CE QUI CHANGE AU 1er AVRIL 2016

    COMPETITIVITELe pacte de responsabilité poursuit son déploiement : les entreprises vont bénéficier à partir de ce 1er avril de nouveaux allègements de cotisations d’allocations familiales. L’an dernier, la première phase des allègements bénéficiait aux salaires allant jusqu’à 1,6 SMIC. A partir du 1er avril, cette disposition est étendue aux salaires compris entre 1,6 et 3,5 Smic, pour un total de 4 Md€/an (cf. infra, Pacte de Responsabilité).

     

    ENERGIE – Baisse des prix du gaz pour plus de 6 M de consommateurs. Les tarifs réglementés du gaz baissent en moyenne de 3,72 % hors taxe en avril. Il s’agit du 7ème mois consécutif de repli pour ces tarifs, qui ont diminué en moyenne de 18,6 % depuis le 1er janvier 2015. Dans le détail, ils baissent de 1,2 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,8 % pour ceux qui se chauffent au gaz et de 2,3 % pour ceux qui en ont un double usage, cuisson et eau chaude.

     

    REMBOURSEMENT 100 % IVG – A partir du 1er avril, l’ensemble des actes autour de l’interruption volontaire de grossesse sont remboursés à 100 % par l’Assurance-maladie. Engagement de campagne du Président de la République, le remboursement à 100 % de l’IVG a été voté en 2012 – le coût de l’IVG étant considéré comme un frein pour près d’1 Français sur 5. Cette gratuité complète du parcours d’IVG, se traduira par exemple, par la prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie des examens de biologie, des échographies ou de la consultation de recueil du consentement. La loi de modernisation du système de santé prévoit, en outre, de renforcer l’offre de proximité en permettant aux médecins exerçant en centres de santé de réaliser des IVG instrumentales, afin de ne pas limiter l’offre aux IVG médicamenteuses. Les sages-femmes pourront également réaliser des IVG médicamenteuses. La loi supprime également le délai de réflexion de 7 jours.

     

    IMPAYES PENSIONS ALIMENTAIRES – Une nouvelle garantie pour les familles monoparentales : la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes a instauré une garantie contre les impayés de pensions alimentaires (GIPA), pour les familles monoparentales. En test depuis fin 2014, elle est généralisée à partir de ce 1er avril en métropole et en outre-mer. Ainsi, le droit à l’allocation de soutien familial (ASF), si l’autre parent ne paie pas même partiellement la pension alimentaire, est ouvert dès le 1er mois d’impayé (l’obligation d’attendre 2 mois consécutifs d’impayés est supprimée). Les pensions alimentaires représentent en moyenne 20 % des ressources des familles monoparentales et les impayés, complets et partiels, concernent 40 % des pensions. Les CAF et MSA, chargées du paiement de l’ASF, peuvent également agir avec plus d’efficacité pour un meilleur recouvrement des impayés.

  • PROJET DE LOI « TRAVAIL »

    En présentant hier un texte corrigé pour le projet de loi « Travail », le Gouvernement a montré son attachement à la concertation, à l’écoute des syndicats et de la majorité parlementaire. Je salue un projet de loi équilibré entre protection des travailleurs et sécurisation de l’activité des entreprises, le Gouvernement ayant engagé durant les deux dernières semaines une véritable concertation avec l’ensemble des acteurs de la démocratie sociale.

    Les socialistes se félicitent tout particulièrement du renforcement du « compte personnel d’activité ». En plaçant ce « compte personnel d’activité » au cœur de la loi, en développant le capital formation des travailleurs non qualifiés et en généralisant la garantie jeune, le Gouvernement crée un véritable droit à une nouvelle chance. Il s’agit là, sans nul doute, de la réforme majeure de la dernière année du quinquennat. Le Gouvernement répond ainsi à la demande des socialistes qui l’avaient défini, lors du congrès de Poitiers, comme la grande réforme à réaliser par l’exécutif.

    D’autres points inclus dans le projet de loi démontrent la réussite de la concertation engagée. Parmi ceux-ci, on peut citer la fin d’un barème prud’homale obligatoire et la mise en place du mandatement syndical pour la négociation dans les entreprises ne bénéficiant pas de la présence de partenaires sociaux en leur sein.

    Le travail parlementaire doit maintenant être engagé, afin que cette nouvelle loi donne plus de droits et plus de protections aux salariés, qui en ont tant besoin.

    Karim Maatoug
    Premier Secrétaire Fédéral

  • DECES DE YVES TERRIEUX

    La Fédération de la Corrèze du Parti socialiste salue la mémoire d’Yves Terrieux.

    Agriculteur, Yves Terrieux fut maire de Sérilhac de 1976 à 2001. Il a également occupé les fonctions de conseiller général du canton de Beynat et de conseiller régional du Limousin.

    Suppléant de Jean-Claude Cassaing de 1981 à 1986, il fut aussi membre de la commission agricole nationale du Parti socialiste et secrétaire de la section de Beynat.

    De 1988 à 1993, il fut le suppléant de François Hollande à l’Assemblée nationale.

    Les socialistes corréziens, qui n’oublient pas qu’Yves Terrieux fut un défenseur de la ruralité et du monde agricole, adressent leurs sincères condoléances à son épouse, sa famille et ses proches.

    Karim Maatoug

    Premier Secrétaire Fédéral

  • L’APPEL DES 40

    Karim Maatoug, Premier secrétaire fédéral du PS en Corrèze, vient de signer l’appel à l’unité lancé par le Premier  secrétaire  du  Parti  socialiste,  Jean-Christophe Cambadélis.

    La feuille de route de cet appel pour l’unité dans la clarté et la discussion dans le respect est  limpide : apaisement  à  l’intérieur  du  Parti  socialiste et dépassement du Parti socialiste à l’extérieur.

    Notre monde est agité de crises conjointes, qui sont sans précédent dans l’Histoire. Tout se conjugue :  péril  climatique,  révolution  de  l’immatériel,  défi  migratoire,  menace  terroriste, conflits locaux  aux  implications  mondiales  et  possible  crise  terminale  de  l’Europe.

    Le  PS doit être à la hauteur de ce contexte historique, tout en étant capable de surmonter sa propre crise de mutation.

    Dans ce moment politique inédit, on ne peut se satisfaire d’une alternative sans lendemains : ne rien faire ou tout défaire.

    C’est le sens de cet appel. Ainsi,  nous  pourrons  affronter  les  défis  qui  agitent  notre  monde  et  aborder  les  débats  qui agitent nos rangs, dans un  esprit de  dialogue, notamment  sur  les  textes  du  gouvernement pour les enrichir, les soutenir ou les infléchir.

    Nous invitons donc tous les socialistes, toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans  nos  valeurs républicaines,  progressistes,  écologiques  et  réformistes  à  rejoindre  cette démarche d’apaisement et de dépassement.

    La division n’est pas la solution, le renouveau est la meilleure option, la meilleure sortie de crise, pour pouvoir continuer à orienter le réel dans le sens de nos valeurs.

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.