Les conseillers généraux du groupe de droite Corrèze Demain, candidats aux prochaines élections cantonales des 20 et 27 mars, ont montré qu’ils ne défendent pas les services publics.

En effet, avec l’ensemble de leur groupe, lors de la séance plénière du conseil général du vendredi 25 février, ils ont refusé de voter une motion proposée et votée par la majorité départementale de gauche de François Hollande, dénonçant la politique du gouvernement Sarkozy-Fillon de suppressions de postes d’enseignant dans l’éducation nationale.

Or, celle-ci aboutit notamment dans notre département au démantèlement de filières éducatives, des dispositifs d’accompagnement des élèves en difficultés, et remet en cause le maintien d’écoles et de collèges dans nos territoires ruraux.

Les conseillers généraux du groupe de droite Corrèze Demain candidats dans les cantons renouvelables viennent ainsi de démontrer qu’ils ne se préoccupent absolument pas de l’avenir de nos services publics dans nos territoires ruraux, autrement que par des promesses de campagne électorale non suivies d’effets.

Les Socialistes corréziens, et les candidats qu’ils soutiennent, dénoncent la réalité du comportement de ces candidats UMP, soutenus par Corrèze Demain et affichés aujourd’hui “sans étiquette”. Ils agissent en réalité comme soutiens de fait des attaques répétées du gouvernement Sarkozy-Fillon contre les services publics et la ruralité.

La Fédération du Parti Socialiste appellent les Corréziens à sanctionner ces tromperies et ce manque de respect pour les électeurs en votant dès le 20 mars pour les candidats soutenus par François Hollande, qui défendent réellement, et continueront à défendre, nos services publics.

Contact

Nous envoyer un message

En cours d’envoi

©2019 Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?