La salle Marie-Laurent à Tulle affichait complet pour les vœux de la Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste en présence de François Hollande.
Après le mot d’accueil par Bernard Combes, maire de Tulle, c’est Paul Roche, Premier secrétaire fédéral qui a pris la parole. Après les salutations d’usage et un hommage rendu aux militants décédés au cours de ces derniers mois, il a indiqué qu’une douzaine de nouveaux adhérents ont rejoint la fédération corrézienne en 2018.


Reprenant les chiffres de la dernière enquête du CEVIPOF concernant la perception de la politique, il a indiqué « je crois fermement que, dans notre monde changeant, si on ne peut avoir des certitudes – on se doit en revanche de porter nos convictions et nos idées ». Paul Roche est aussi revenu sur la mobilisation des « gilets jaunes », « ce mouvement de contestation n’est pas uniforme, touche bien évidemment les territoires ruraux mais aussi les villes et les métropoles avec des aspirations différentes. Les revendications en matière de pouvoir d’achat, de justice fiscale et qui vont dans le sens d’une amélioration du processus démocratique sont légitimes. Il a connu ces derniers jours une montée de violences et des tentatives de déstabilisation des groupes extrémistes. ». 

Le premier secrétaire fédéral  a aussi réaffirmé « son soutien aux forces de l’ordre, de sécurité et de secours, envers les élus dont les permanences ou leurs domiciles sont attaquées et envers les journalistes qui sont malmenés ».

Sur le plan local, il a évoqué les réunions de mi-mandat des conseillers régionaux, les rencontres thématiques de la fédération et annoncé que « l’année 2019 serait celle [pour les socialistes] de la préparation de la reconquête des territoires » avec un travail programmatique et d’identification des candidatures potentielles. Paul Roche a aussi précisé qu’il se rendrait aux vœux du Parti communiste français à Tulle le vendredi 18 janvier.

De la situation politique dominée par la mobilisation des Gilets jaunes, François Hollande a tiré des leçons qu’il a exposées aux militants. L’ancien chef de l’Etat a insisté sur « le besoin de respect », un respect qui « doit toujours venir du haut », sur « l’exigence de considération pour ceux qui se sentent oubliés, isolés et qui voulaient exprimer confusément leur présence, leur place, leur existence même ».

François HOLLANDE aux vœux du PS Corrézien

Toutefois, « il y a des aspirations pour la justice, la démocratie, sous des formes qui ne correspondent pas à ce qu’on peut attendre d’un grand mouvement social […] nous ne pouvons jamais accepter la violence, ni admettre les intimidations, les pressions sur les parlementaires ou les journalistes. ».
Faisant allusion aux revendications en faveur de référendums d’initiative citoyenne, François Hollande a exprimé de fortes réserves : « On évoque maintenant les référendums comme si c’était la panacée. Autant de concertation que nécessaire, j’y suis favorable. Autant de référendums ? Non, il faut solenniser le référendum. On le fait sur la constitution, sur les traités les plus importants, mais on ne doit pas le pratiquer sur tout sujet ». 

Citant le cas de la réforme du mariage pour tous, l’ancien Président a rappelé que c’était « une demande qui n’était pas forcément partagée au début. Si j’avais dit « on fait un référendum », le pays se serait gravement divisé. Je pense que nous l’aurions emporté, mais à quel prix ?»
Pour lui, il convient de « réfléchir, plus que nous ne l’avons fait, à des formes de participation citoyenne, de concertation, qui permettent aux citoyens d’être parties prenantes des choix qui sont faits ». Cela dit, « on ne doit pas laisser penser que ceux qui ont eu mandat pour agir par le suffrage universel seraient dépourvus de toute autorité pour décider », a-t-il dit.

Toute l’équipe fédérale vous souhaite une excellente année 2019!

La presse en parle:

  • France 3 Limousin – François HOLLANDE à Tulle: ses vœux aux socialistes corréziens [Vidéo]
  • France Bleu Limousin – François HOLLANDE au contact des militants socialistes mais aussi des gilets jaunes
  • La Montagne – François HOLLANDE: « Nous ne pouvons jamais accepter la violence et les intimidations« 

 

Contact

Nous envoyer un message

En cours d’envoi

©2019 Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?