COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Enraciné en Corrèze depuis près de 30 ans, François Hollande n’a pas besoin de prouver son attachement à ce département, où il a été élu dès 1983 Conseiller municipal à Ussel, où il a exercé les responsabilités de Maire de Tulle jusqu’en 2008 et, aujourd’hui, celles de député de la 1ère circonscription de la Corrèze et de Président du Conseil général.
Le Président de l’UMP corrézienne adopte la même méthode que l’UMP nationale en se contentant de pilonner, de façon systématique et agressive, la politique conduite par la majorité départementale démocratiquement élue et son chef de file. C’est déplorable.
C’est aussi éviter de parler des vrais sujets. Candidat aux élections législatives, il aurait pu s’exprimer sur les 278 suppressions de postes dans l’Académie de Limoges et l’annonce de la fermeture d’établissements, à Meymac notamment, décidées par le gouvernement de Nicolas Sarkozy qu’il soutient.
Les socialistes corréziens, pour leur part, s’attacheront à ne pas rabaisser le débat démocratique.
La campagne électorale mérite mieux, les électeurs corréziens aussi.

Contact

Nous envoyer un message

En cours d’envoi

©2019 Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?