2014, année de l’égalité?

En cette période d’élections municipales et communautaires de mars 2014, il est une législation dont les femmes peuvent se féliciter, celle de la parité instaurée dans les conseils municipaux et communautaires, comme elle l’est déjà dans les conseils régionaux. Certes elle n’est pas encore totalement complète puisque les communes de moins de 1 000 habitants n’y sont pas encore obligées. Disons que c’est déjà un grand pas. La plus grande partie de la population française va désormais prendre l’habitude de voir les femmes en nombre égal aux hommes gérer les communes et bientôt les départements. La parité commence là, dans le partage du pouvoir. Cela conduit à des choix politiques bien différents, parfois sur les besoins essentiels de nos concitoyens. Les mentalités changent, les gens sont prêts : la lutte des femmes pour l’égalité commence à porter ses fruits.

Mais cette lutte n’est pas terminée et s’il est une femme qu’il convient de saluer aujourd’hui, c’est la ministre des droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem. Depuis sa nomination, elle n’a eu de cesse de travailler à l’égalité hommes femmes, un des grands engagements du Parti Socialiste.

Déjà de nombreux chantiers ont été ouverts ou réalisés, dont l’un vient d’être tant décrié par des groupuscules de droite cherchant à semer le doute dans les esprits : les ABCD de l’égalité. Ce sont des modules pédagogiques qui visent à déconstruire les stéréotypes sexistes et à transmettre dès le plus jeune âge une valeur fondamentale de la République : l’égalité et le respect entre les femmes et les hommes. C’est bien là l’enjeu : s’attacher à extirper à la racine des images transmises inconsciemment de génération en génération. Les ABCD de l’égalité sont actuellement expérimentés dans plus de 700 écoles.

Mais ce n’est pas tout. Notre politique sur l’égalité salariale porte ses fruits : plusieurs milliers d’entreprises ont communiqué leur plan d’action contre les inégalités salariales et celles qui ne respectent pas leurs obligations sont sévèrement sanctionnées. Il est prévu par le Gouvernement une accentuation en 2014 des actions en faveur de la mixité des métiers et de l’augmentation du taux d’emploi des femmes qui sont trop souvent à temps partiel. Pour faciliter l’articulation entre la vie professionnelle et la vie personnelle, la ministre développe la scolarisation des enfants de moins de trois ans et créera 275 000 solutions d’accueil de la petite enfance, dont 100 000 places en crèche.

Par ailleurs, les violences faites aux femmes sont inacceptables et malheureusement toujours aussi nombreuses: 500 000 femmes victimes en 2011 au sein de leur foyer et 75 000 violées chaque année. Alors tout est mis en œuvre pour améliorer l’écoute, l’accueil, l’accompagnement et la protection des victimes : une plate-forme téléphonique unique, un téléphone d’appel d’urgence pour les femmes en grand danger et la création de 1 650 places d’hébergement d’urgence. Le projet de loi pour l’égalité des femmes et des hommes garantit le maintien dans le logement et fait de l’éviction du conjoint violent le principe.

Enfin le Parti Socialiste réaffirme et renforce le droit à l’avortement, contre tous les conservateurs de France et d’Europe qui s’attaquent à un droit conquis par les femmes après des siècles de haute lutte pour gagner leur liberté.

La Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste salue le Gouvernement pour ses actions volontaires dans ce combat contre l’inégalité la plus profonde et la plus criante : celle entre les hommes et les femmes.

Le 8 mars 2014, verra-t-on parité et égalité rimer toujours avec liberté ?

Michèle Reliat
Secrétaire fédérale aux droits des femmes

Contact

Nous envoyer un message

En cours d’envoi

©2019 Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?