Dans la perspective des élections municipales, France 3 Limousin a décidé d’organiser deux émissions rassemblant une dizaine de formations politiques en se basant sur le résultat des dernières élections européennes.

Un premier débat se tiendrait avec des représentants de deux formations classées à droite (Les Républicains et La République en Marche), d’un parti d’extrême-droite (le Rassemblement national) et d’Europe Ecologie-Les Verts, ce qui ne correspond en rien à la situation municipale actuelle en Limousin. Cela signifie que le Parti Socialiste a été écarté de cette première émission.

Un deuxième débat, auquel j’ai été invité comme Premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste en Corrèze, serait constitué de représentants du Parti Communiste Français, de Génération.s, de La France Insoumise et de Debout la France.

Sans remettre en cause l’indépendance de la presse, à laquelle les socialistes sont très attachés, il s’agit là d’un choix discutable et contestable alors que France 3 Limousin, télévision de proximité par excellence, connaît parfaitement l’histoire politique de notre territoire. En toute franchise et dans le respect des choix d’une presse libre, j’ai fait donc part de notre incompréhension et de notre mécontentement auprès de la rédaction de France 3 Limousin.

Les élections européennes ne sont pas les élections municipales. Chaque scrutin est différent. Il serait présomptueux pour les commentateurs et observateurs avisés d’en tirer des jugements hâtifs alors que les modes de scrutin ne sont pas comparables. Ce seront bien aux électrices et aux électeurs de faire leur choix les 15 et 22 mars 2020.

Le Parti Socialiste, avec ses partenaires et alliés, contrairement à d’autres, dispose d’une implantation territoriale forte. Rappelons qu’il compte une centaine de parlementaires, ce qui en fait la principale force de gauche au Parlement. Avec des majorités de gauche et écologistes, il dirige une trentaine de conseils départementaux et cinq conseils régionaux. Plusieurs centaines de communes sont gérées par des majorités de gauche avec, entre autres, des socialistes, des communistes, des écologistes et des représentants de la société civile notamment dans deux villes préfectures sur trois de l’ex-Limousin. Dans d’autres collectivités, le Parti Socialiste défend avec conviction ses positions dans l’opposition au service de l’intérêt général.

Ce sont les arguments que j’ai développés auprès de la rédaction de France 3 Limousin qui n’a pas souhaité – c’est son droit légitime et je le respecte – modifier la composition des participants aux émissions « Dimanche en politique ».

En conséquence, à regret, estimant que les conditions ne sont pas acceptables pour les socialistes corréziens, je ne participerai donc pas à ce débat tronqué.

Paul Roche
Premier secrétaire fédéral

Contact

Nous envoyer un message

En cours d’envoi

©2020 Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?