En présentant hier un texte corrigé pour le projet de loi « Travail », le Gouvernement a montré son attachement à la concertation, à l’écoute des syndicats et de la majorité parlementaire. Je salue un projet de loi équilibré entre protection des travailleurs et sécurisation de l’activité des entreprises, le Gouvernement ayant engagé durant les deux dernières semaines une véritable concertation avec l’ensemble des acteurs de la démocratie sociale.

Les socialistes se félicitent tout particulièrement du renforcement du « compte personnel d’activité ». En plaçant ce « compte personnel d’activité » au cœur de la loi, en développant le capital formation des travailleurs non qualifiés et en généralisant la garantie jeune, le Gouvernement crée un véritable droit à une nouvelle chance. Il s’agit là, sans nul doute, de la réforme majeure de la dernière année du quinquennat. Le Gouvernement répond ainsi à la demande des socialistes qui l’avaient défini, lors du congrès de Poitiers, comme la grande réforme à réaliser par l’exécutif.

D’autres points inclus dans le projet de loi démontrent la réussite de la concertation engagée. Parmi ceux-ci, on peut citer la fin d’un barème prud’homale obligatoire et la mise en place du mandatement syndical pour la négociation dans les entreprises ne bénéficiant pas de la présence de partenaires sociaux en leur sein.

Le travail parlementaire doit maintenant être engagé, afin que cette nouvelle loi donne plus de droits et plus de protections aux salariés, qui en ont tant besoin.

Karim Maatoug
Premier Secrétaire Fédéral

Contact

Nous envoyer un message

En cours d’envoi

©2017 Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?