S’exprimant devant de très nombreux militants rassemblés pour la cérémonie des vœux de la Fédération du Parti socialiste, samedi dernier à la salle Latreille à Tulle, le premier secrétaire, Karim Maatoug, a d’abord tenu à rendre hommage à Jean-Marie Freysseline, le maire de Saint-Mexant décédé tout récemment.

Revenant sur les faits marquants de l’année écoulée, il a évoqué le succès du PS aux élections régionales du mois dernier, après sa défaite aux départementales de mars. S’adressant aux élus socialistes corréziens qui siègent désormais à la nouvelle Région, Philippe Nauche, Nathalie Delcouderc-Juillard, Pascal Cavitte et Laurent Lenoir, il a souligné : « Nous comptons sur vous pour porter haut les couleurs de la Corrèze à Bordeaux ».

Karim Maatoug a fait observer : « Si certains font preuve de scepticisme voire de défiance, c’est à nous d’être aux avant-postes pour expliquer les ressorts de la crise que nous avons eue à traverser, pour expliquer que les réformes structurelles que nous avons mises en place porteront leurs fruits, mais qu’il faudra du temps ».

Et il a invité les militants à «expliquer, encore et toujours, les trois grandes priorités du Gouvernement pour cette année 2016 : la lutte contre le terrorisme, (…) l’emploi (…) et la préparation de l’avenir en mobilisant des moyens spécifiques pour les investissements »

A propos de l’emploi, le premier secrétaire fédéral a souligné que ce début d’année serait « marqué par la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures très importantes : prime d’activité, sécurité sociale universelle, compte personnel d’activité qui attachera des droits au travail et à tous ceux qui ont besoin, au travers de ce travail, de valoriser leurs activités ».

Le début de l’année passée a été marqué par notre défaite aux élections départementales.

S’agissant des élections départementales, il a rappelé que l’échec des socialistes en Corrèze était « la conséquence du contexte national pour une part, de nos défaites aux municipales, c’est une évidence, mais avant tout de la division mortifère de la gauche. Et pourtant, les élections régionales l’ont montré, quand la gauche sait se rassembler, elle est en mesure de l’emporter ». Et pour Karim Maatoug, « le projet d’Alliance populaire portée par notre Premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis est quelque chose qui va dans le bon sens ».

Il a par ailleurs ironisé sur la politique conduite par la nouvelle majorité du Conseil départemental : pendant la campagne électorale, « la droite n’avait pas de mots assez durs pour dénoncer les « pleureuses de la dette », l’absence supposée d’investissements, en promettant une « nouvelle dynamique » avec 1000 emplois à la clé, quasiment d’un claquement de doigts. Et aujourd’hui, alors que près de dix mois se sont écoulés, force est de constater que la montagne est en passe d’accoucher d’une souris ».

Le premier secrétaire fédéral a rappelé aux militants les échéances de l’an prochain, mais il les a surtout invités à se « préparer au futur », à « s’atteler dès à présent à la reconquête » en prévision des prochaines élections municipales et départementales, en s’appuyant sur la nouvelle organisation de la Fédération.voeux 2016

Contact

Nous envoyer un message

En cours d’envoi

©2019 Fédération de la Corrèze du Parti Socialiste

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?